Les tops et les flops à la trêve

By
Updated: August 1, 2014
Bot_Ric

Le Grand Prix de Hongrie terminé, la F1 rentre dans son habituel break estival de quatre semaines. L’occasion pour Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport, de dresser la liste de ses tops et de ses flops de la première partie de saison.

LES TOPS

Williams Formula One driver Bottas of Finland drives during the Australian F1 Grand Prix in Melbourne

 

Valteri Bottas (Williams)
« Certains pilotes sont sortis du rang par rapport à leur coéquipier et surtout par rapport à ce qu’on attendait d’eux. Je pense notamment à Bottas. Certains le connaissaient de longue date mais il n’avait pas trop été sollicité par les projecteurs et les médias. C’est un garçon discret, sérieux, travailleur, intelligent. Il a progressé toute la saison dernière jusqu’à maintenant, moment où son matériel devient performant. Et coup sur coup, il fait de bons résultats. C’est l’avènement d’un jeune pilote qui va devenir une grande star. Les progrès de l’équipe Williams se font sentir grâce à cela aussi. »

 

Daniel Ricciardo, 02272014

Daniel Ricciardo (Red Bull)
« Ricciardo est époustouflant par rapport à son coéquipier, Sebastian Vettel, qui sort de quatre titres consécutifs. L’Australien se retrouve en troisième position au championnat mais il mériterait presque la deuxième place. Il a toujours été en Q3, dans le coup à chaque occasion. Il a démontré un grand niveau de performance. Je n’en reviens pas du niveau qu’il a affiché en cette première moitié de saison par rapport à celui que je considérais comme « la petite merveille» après Schumi. »

 

NR_1215

Nico Rosberg (Mercedes)
« Rosberg, c’est du solide, un pilote d’expérience. Mais ça va être de plus en plus difficile pour lui. Les choses commencent à se préciser et l’échéance se rapprochant, sa nonchalance et sa décontraction apparente vont devenir difficiles à montrer. La pression va monter et il va falloir qu’il fasse le job et qu’il ait les nerfs solides. Il n’est plus sur l’offensive, comme celui qui n’a rien à perdre, mais sur la défensive. Les autres sont loin, à part son ‘‘ennemi’’ direct Lewis Hamilton, mais ce ne va pas devenir une situation facile à gérer. Beaucoup de choses peuvent et vont se passer. Cela va beaucoup se jouer dans la tête. Il va falloir être fort mentalement et fiable psychologiquement. Il va devoir tout gérer en étant poursuivi par le chasseur Hamilton. Il est dans cette bataille, bien entouré, son père Kéké, son agent Didier Cotton, son coach Mika Hakkinnen, tous ayant déjà vécu cette situation. »

Nico Hülkenberg (Force India)
« Il fait du bon travail par rapport à son matériel. Il passe malheureusement pour lui, quasiment inaperçu, Il a été neuf fois en Q3. Pour moi ce n’est pas une bonne surprise, mais la démonstration de son potentiel. Quand on le compare avec son coéquipier, Perez, il y a une réelle et solide domination de sa part. Tout comme Bianchi ou Grosjean, il mériterait une bonne équipe, et là ce sera la révélation… »

Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Jules Bianchi (Marussia)
« Parmi les Français, on peut et on doit mettre Vergne en avant car il fait des progrès évidents et il devrait faire de cette dernière demi-saison, la démonstration de son talent et de son potentiel, sinon…Il est difficile de juger Bianchi car son matériel n’est vraiment pas dans le coup, mais chez Ferrari on connait son potentiel et si l’occasion se présente il faudra qu’il la saisisse. On ne peut que le comparer à son coéquipier, qui n’est pas réellement une référence. Il a réussi à rentrer deux fois en Q2 sur des tracés qui lui offraient cette possibilité, ce qui est une vraie performance, il n’a abandonné que trois fois. Il montre de la fiabilité et de la constance dans son pilotage et une grande force psychologique et mentale car il n’est vraiment pas équipé de la même manière que les meilleures écuries, c’est une situation terriblement frustrante car il y a plusieurs secondes de différence entre son matériel et celui des premiers, c’est énorme, et cette situation ne doit plus durer encore trop longtemps car il risque d’y perdre sa fraîcheur et émousser son talent. »

 

LES FLOPS

Formula One World Championship, Rd1, Australian Grand Prix, Qualifying, Albert Park, Melbourne, Australia, Saturday 15 March 2014

 

Kimi Räikkönen (Ferrari)
« Le gros flop de cette saison, c’est Räikkönen. Depuis qu’il a annoncé sa décision de rejoindre Ferrari, ce n’est plus le même Räikkönen qu’on avait connu depuis son retour chez Lotus. Il semblait alors être tout joyeux, heureux de reprendre un volant de Formule 1. Il avait fait une grande série et un grand numéro en marquant des points à chaque course. Mais depuis qu’il est de retour chez Ferrari, on retrouve le Räikkönen des années passées, il a dû se remettre la pression. Est-elle venue de lui même, de l’extérieur, de la presse, de l’environnement Ferrari qu’il n’arrive pas à gérer, de la technique de pilotage de cette monoplace turbo, de l’adaptation aux Pirellis…? Je ne le sais vraiment pas et c’est, pour moi, une grosse déception. »

 

gut_7663_bah_03

Sauber
« L’écurie Sauber est une autre grosse déception. Ce n’est pas une équipe qui nous a habitué à ce genre de résultat. Zéro point, ce n’est vraiment pas terrible…et normal. Leurs pilotes, Sutil et Gutierrez, sont aussi des déceptions et ont leur part de responsabilité. Gutierrez, on s’attendait à ce qu’il monte en puissance, comme Bottas et Bianchi dont il a été le coéquipier en F3E, il commence à avoir de l’expérience et grâce à ses partenaires Mexicains. de bons volants dans de bonnes écuries, Il aurait dû faire comme un Bottas, car il a eu du matériel pour le lui permettre au contraire d’un Bianchi…C’est ce qu’on est en mesure d’attendre et d’espérer d’une future star de la Formule 1. Avec un Grand Prix du Mexique au calendrier 2015, il faut qu’il réussisse, tout comme Pérez, une bonne fin de saison…»

Jenson Button (McLaren)
« Button est, il me semble, sur le déclin. Il est toujours en situation difficile quand les conditions de course sont délicates, ce qui n’était pas son cas précédemment, au contraire. Il est le premier à s’énerver quand quelque chose ne va pas, à trouver des excuses…Il va devoir sortir de cette situation et renverser la tendance. J’espère qu’il va pouvoir continuer la saison prochaine et rebondir. Ce sera sans doute dans d’autres conditions. Mais là, je le sens un peu diminué et en faiblesse par rapport à ce que l’on a connu du temps de ses belles performances. Peut être la disparition de son papa, décédé récemment et dont il était très proche, est-elle une des raisons de cette saison à vide avec McLaren?»

Sebastien Vettel (Red Bull)
« La Red Bull est un peu « faiblarde » au moins pour un de ses pilotes, Ricciardo ne semble pas en avoir souffert autant que Vettel, qui a eu beaucoup de problèmes techniques après avoir connu pendant quatre années successives une réussite insolante….Ils est vrai qu’ils ont eu beaucoup de soucis avec la monoplace de Sebastian, Il n’avait peut-être plus le droit de gagner cette année après l’avoir tant fait depuis quatre ans…Rarement on aura connu autant de décalage de fortune d’un pilote sur l’autre et d’une saison sur l’autre…Mais je pense qu’on va le voir revenir forme en termes de performance sur la seconde partie de saison. Il va retrouver une place plus digne de son rang. »

Lotus
« C’est une année très, très, difficile pour Lotus et pour Romain, c’est le moins que l’on puisse dire. Le départ d’Eric Boullier et d’un bon nombre d’ingénieurs de pointe a été le coup fatal pour cette équipe qui s’est retrouvée dans une situation très compliquée à gérer pour son propriétaire…Tout ça ressemble et sent la fin d’un cycle important pour cette écurie. Je ne les vois pas continuer de cette manière trop longtemps. Gérard Lopez est un chef d’entreprise, un homme habitué à gagner, à faire des affaires florissantes. Il ne peut pas accepter de voir son équipe dans cet état-là. A mon avis, il va se passer quelque chose d’ici la fin de saison, il n’a pas le choix, Gérard Lopez doit sortir de cette impasse et trouver des solutions aux nombreux problèmes de son équipe…? Capitaux frais, payer ses dettes, trouver un nouveau moteur (Mercedes?), engager des jeunes techniciens de demain, retrouver la confiance de son staff, faire entrer de nouveaux partenaires, engager des pilotes d’avenir, presque repartir de zéro…En aura-t-il l’énergie et la force? »

One Comment

  1. Olivier Fouquat

    August 4, 2014 at 9:50 am

    Et que pensez vous d’Alonso et d’Hamilton?
    Amitiés.
    Olivier

Leave a Reply

Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>