SEBASTIEN VETTEL SERA-T-IL « LE MEILLEUR » DES CHAMPIONS DU MONDE ?

By
Updated: November 15, 2013
Vettel_13_Monaco_02

 

SEBASTIEN VETTEL SERA-T-IL « LE MEILLEUR » DES CHAMPIONS DU MONDE ?

 

 Patrick Tambay et Gustavo Linquet échangent leurs points de vue…

 VOUS AUSSI, DITES-NOUS, POSTEZ VOS ARGUMENTS & COMMENTAIRES

PT : De toute évidence, les époques sont bien différentes tant en matériel -les machines de l’époque étant rustiques, mécaniquement simples-  qu’en terme de compétition et de concurrence qui n’étaient pas aussi exacerbées qu’elles le sont aujourd’hui.

GL : Oui, certainement. Mais il y avait certainement des époques où la concurrence était beaucoup plus serrée : six ou sept gagnants dans une saison, avec trois ou quatre victoires de plus. Maintenant, c’est tout RB & VETTEL.

 PT : Gustavo, tu sembles oublier les périodes McLaren et Williams, ainsi que Lotus en 78 et l’imposante période Ferrari notamment en 2002 avec un certain Schumacher…Les époques sont différentes certes, les voitures étaient mécaniquement performantes, mais rien de comparable avec le niveau actuellement obtenu par le développement aérodynamique, électronique et mécanique des suspensions et de leurs pneumatiques !

GL : Non, je m’en souviens bien. Je dirais qu’aujourd’hui c’est semblable à la suprématie de Häkkinen-McLaren : le package voiture / équipe les plus fortes, plus un grand pilote, mais pas le meilleur.

Ce que Schumacher et Ferrari ont atteint était très différent : aux côtés de Todt, Brawn et Byrne, Schumacher s’est formé une bonne combinaison fiable dans l’une des équipes les plus fortes qui aient jamais existé. Par ailleurs, le meilleur Schumacher fut en 1998 et 1999 quand il a souvent bataillé avec les McLaren.

 

Schumacher_00_Canada_01

Michael Schumacher, GP Canada 2001. Photo: Paul-Henri Cahier ©f1-photo.com

 

De Williams, je me souviens de Mansell saisissant le WC avec six courses à disputer et ses 14 poles en 16 courses … ce qui ne lui a pas octroyé le  titre de “pilote le plus rapide du monde” !

Vettel a toujours joui d’une Red Bull supérieure (sans parler de la Brawn 001 en 2009, grâce à ses doubles diffuseurs!).

PT : Les pilotes, aujourd’hui, ont une foule importante d’éléments leur permettant de gérer en course les paramètres de comportement de leur machine, ce qui n’était pas le cas à l’époque : Répartition de freinage, règles de charge du différentiel, cartographie du moteur et de ses éléments de fonctionnement, allumage, injection et maîtrise de la consommation…et donc des connaissances techniques beaucoup plus importantes…même s’ils sont aidés, ce que je regrette, par leurs ingénieurs depuis le mur de la pit-lane…!!!

Le pilote doit tout connaître, savoir utiliser et prendre la bonne décision  pour agir sur tous les moyens sophistiqués de commande et de réglages désormais à sa disposition. Pour ce faire il doit se soumettre à de longues heures de simulateur afin de connaître automatiquement et instinctivement les commandes qui agiront sur le comportement de sa machine…Pour mieux imager, aujourd’hui, les pilotes doivent faire appel à des qualités et à des connaissances tout à fait différentes de celles de l’époque…seul le temps, le chronomètre, n’aura pas changé, il y aura toujours celui-ci pour les départager !

GL : C’est un savoir technologique. Ce qui semble logique, ne pas avoir la possibilité de tester les mises à jour sur la piste entre les courses.

PT: Bon point … c’est une autre paire de manches!

Aujourd’hui, Sébastien bénéficie de cinq ans de relations professionnelles, humaines et techniques avec son écurie : son ingénieur Adrian NEWEY, son ingénieur de piste Guillaume ROQUELIN, ses mécaniciens, son Manager Helmut MARKO. La concurrence ne bénéficie pas d’un staff si étoffé, fidèle…et bien rodé!

Ces années ont tissé des liens ayant engendré cette solide complicité indispensable à la confiance, indispensable à la performance, créant une relation sincère de respect mutuel et de relations humaines essentielles au plaisir de travailler ensemble…

Avec Dietrich MATESCHITZ, Christian HORNER, Adrian NEWEY, Helmut MARKO, RED BULL et RENAULT F1, Sébastien VETTEL est parfaitement parvenu à instaurer d’excellentes relations professionnelles comme il a réussi avec chacun de ses partenaires techniques si essentiels -moteur et pneus faisant partie intégrante du véhicule et de son comportement, la gestion des pneumatiques étant un autre élément capital- à dynamiser toutes les forces vives indispensables à sa réussite toutes ces années…et ce n’est pas terminé!

En effet, par une gestion pertinente de ses pneumatiques, il a réussi à comprendre, à maîtriser et à appliquer tous les paramètres essentiels au bon fonctionnement de sa monoplace, atteignant un niveau bien supérieur à sa concurrence par sa compréhension globale des réglages et grâce à l’excellent partenariat avec son staff technique et de son ingénieur de piste.

Il faut la saluer cette équipe technique de piste qui, grâce à la qualité des informations, a permis d’optimiser sa monoplace devenue plus efficace, plus confortable dans son comportement, plus fiable dans son fonctionnement et donc plus performante pour un usage exceptionnel qu’en obtient son pilote!

Sébastian VETTEL a su en tirer parti d’une façon magistrale absolument fantastique…”

Revenons à la question posée : Sébastien avait-il la meilleure voiture et est-il LE MEILLEUR des Champions du Monde ?

GL : Personnellement, je ne pense pas … peut-être un jour, mais pas maintenant. Absolument pas!

PT : OK, alors les époques n’étant donc pas les mêmes, il est manifestement impossible de les comparer sans avis subjectif, essayons donc d’être objectif :
Pour terminer certaines courses et marquer des points au championnat, Fangio utilisait parfois la monoplace de son coéquipier. Il était clairement le 1er Pilote et avait toute la « taskforce » de Mercedes derrière lui…de plus il n’y avait pas un nombre de Grands Prix aussi important qu’aujourd’hui !


GL: FANGIO a remporté 5 titres avec 4 machines différentes, qui n’étaient pas toujours les meilleures. Il a un taux imbattable (24 victoires en 49 GP, c’est 49%!) et a été pressenti par tous ses collègues comme le meilleur. Eh bien, d’après ce que j’ai lu et ressens, Sir Stirling MOSS était meilleur que tous les coéquipiers de VETTEL réunis et il dit que FANGIO a toujours eu «un peu plus». Gardez également à l’esprit qu’il a remporté son dernier championnat à 46 ans … pouvez-vous imaginer combien « le  Maestro » était rapide et fort dans sa trentaine ?

 

Fangio_57_England_01

Juan Manuel Fangio, GP d’Anglaterre 1957. Photo: Bernard Cahier ©f1-photo.com


PT: C’est vrai Gustavo que tu es Argentin, ceci explique cela… J’imagine mal un pilote de 46 ans gagner aujourd’hui un Championnat… Ayrton SENNA et Alain PROST avaient une machine semblable et s’affrontaient à chaque grand prix avec le même matériel, une McLaren, à l’époque imbattable… avec Williams, Alain PROST livra, lui aussi, des bagarres homériques à ses coéquipiers…

 

GL: SENNA est le meilleur pilote que j’ai jamais vu et VETTEL n’a certainement aucune chance de me faire changer d’avis. En 1988, il était clairement supérieur à PROST, qui était considéré comme le meilleur et était le n° 1 chez McLaren … jusqu’à ce que SENNA arrive. Sa saison 1991 a été la plus proche de la perfection (une seule erreur, une vrille à Barcelone) et 1993 fut remplie de sa magie. Je pourrais écrire des lignes, des chapitres, des livres…

PT: Oui c’est vrai SENNA était unique, mais un certain Gilles VILLENEUVE aussi…et puis Mario ANDRETTI en 78 avec Lotus…!

GL : Là, je suis d’accord. Rien à dire.

 

Senna_88_Belgium_01

Ayrton Senna, GP Belgique 1988. Photo: Paul-Henri Cahier ©f1-photo.com


PT: Michael SCHUMACHER fut Le seul et unique Leader d’une exceptionnelle équipe Ferrari…Politique et choix de l’entreprise oblige…7 titres, dont 5 consécutifs en fut la récompense !

GL: Total respect, mais ce n’est pas la façon dont je me souviens de SCHUMACHER et Ferrari. Je l’ai décrit avant : avec SCHUMACHER, Ferrari a commencé à gagner à nouveau et a bientôt balayé tout l’espace pendant 5 ans. VETTEL a signé chez Red Bull en 2009, quand ils avaient déjà la meilleure voiture (sans parler du double diffuseur de BRAWN). Et, s’il vous plaît, n’oublions pas l’extraordinaire vitesse brute de SCHUMACHER et les très rares erreurs qu’il a commises à partir de 1998, dans toutes sortes de situations.

PT: Sébastien VETTEL a dû affronter, dans sa jeune carrière, une concurrence, une coalition directe et très forte de multiples Champions du Monde : Michael SCHUMACHER, Fernando ALONSO, Jenson BUTTON, Lewis HAMILTON, Kimi RAIIKONNEN,…chacun ayant à sa disposition pratiquement les mêmes éléments techniques, les mêmes structures, les mêmes moyens, que Sébastien lui-même, la différence fondamentale venant de l’utilisation et de l’exploitation qu’il en faisait par rapport à ses concurrents. Toutes les autres équipes -McLaren, Ferrari, Lotus, Mercedes- ont poussé Recherche et Développement à l’extrême afin de rattraper et tenter de battre la formidable Red Bull-Renault avec ses deux prestigieux pilotes…

 

Alonso_12_Italy_09

Fernando Alonso, GP d’Italie 2009. Photo: Paul-Henri Cahier ©f1-photo.com


GL: Bien que ce soit vrai, je suis en désaccord avec cette idée. SCHUMACHER n’était pas le même que celui qu’il était dans ses 20 ans ou au début de sa trentaine. Je n’ai jamais classé BUTTON comme un grand champion. Il n’avait pas d’équipe pour l’année 2009, personne ne semblait intéressé pour son embauche … Et puis vint Ross BRAWN avec sa nouvelle voiture (à double diffuseur) et les a tous soufflés.

PT: Exact et même Mark WEBBER – fameux coéquipier- avait du mal à parvenir à un niveau semblable d’exploitation de cette fabuleuse machine créée et imaginée par Adrian NEWEY et son équipe…

GL : Je ne peux pas être d’accord avec ça, désolé !

PT: Donc j’en conclus que la réponse est OUI!

GL : Bien vu, NON moi, je suis à l’opposé !!

En quelques mots, je choisis de dire que chaque époque a eu son meilleur pilote: FANGIO, CLARK, STEWART, LAUDA, PROST, SENNA, SCHUMACHER, ALONSO et maintenant VETTEL.

Du moins, mon classement pour l’équipe (et à partir de 73, quand j’ai commencé à regarder F1) est: SENNA, SCHUMACHER, ALONSO, VETTEL, LAUDA, PROST.
Mais c’est difficile pour moi de faire de telles comparaisons.

 

Prost_84_Canada_01

Alain Prost, GP Canada 1984. Photo: Paul-Henri Cahier ©f1-photo.com


PT: Mais Gustavo, Je viens de t’en faire la démonstration…!!!
Pour moi, même dans des époques différentes, la qualité du travail, le niveau de performance obtenu, l’excellente gestion des courses et des pneumatiques, la maîtrise des détails, les méthodes de travail, font que cette équipe – associée avec Sébastien – est et restera une formidable machine de guerre difficile à vaincre.

L’année prochaine verra un changement important et radical de réglementation : nouveau moteur turbo, consommation réduite, exploitation des châssis mécaniquement ; il y aura une union technique et dynamique, châssis, liaisons au sol, utilisation du moteur, fiabilité totalement différente, système de récupération d’énergie nouveau, plus puissant et avant-gardiste…et encore et toujours, l’exploitation judicieuse des pneumatiques Pirelli…?”

GL : Oui, Patrick, Je suis d’accord avec ces lignes. Mais je vais dire que je suis plus proche des récents commentaires de HAMILTON, qui a dit que Fernando ALONSO aurait mieux fait et gagné plus facilement. Quand LAUDA a gagné en 1977, PROST en 1986, SENNA (toujours), SCHUMACHER (dans sa 7 WCS) et ALONSO (en 05 et 06) je n’avais aucun doute qu’ils étaient les meilleurs. Mais pas maintenant .
D’ailleurs, la plupart d’entre eux ont bel et bien battu de très forts coéquipiers … et je ne classe pas WEBBER ici, encore moins quand il est clair que Red Bull a pleinement soutenu VETTEL sur WEBBER….

Encore une fois, VETTEL a fait un travail magnifique cette saison, beaucoup, beaucoup mieux qu’en 2010, 11 et 12. Mais pour le placer parmi les “grands noms” , j’aurais besoin de le voir gagner ou survoler un Championnat sans avoir le meilleur package … bien sûr qu’il ne va pas changer sa voiture pour me prouver que j’ai tort, mais je voudrais voir cette situation !

En ce qui concerne 2014, nous allons attendre et voir. Il y a beaucoup de bruit autour d’une supériorité de moteur (Mercedes), mais je pense que tôt ou tard nous verrons le meilleur niveau. Espérons que cela soit plus compétitif qu’aujourd’hui!

Hamilton_08_Canada_01

Lewis Hamilton, GP Canada 2008. Photo: Paul-Henri Cahier ©f1-photo.com


PT : Et sans oublier Honda qui ne revient pas sans une grande ambition…Une autre grande question se pose maintenant : quelle sera l’équipe ou quelles seront les équipes, les motoristes, qui réussiront à comprendre, interpréter, exploiter les nouveaux moteurs turbo et la nouvelle réglementation afin de l’adapter aux styles et aux techniques de pilotage de leurs pilotes ?

Après quatre ans de Championnats du Monde successifs, Sébastian VETTEL, qui adore la technique et les nouveaux problèmes à résoudre, aura donc un nouveau challenge à relever.

GL: Nous allons sûrement être d’accord sur ce point: je ne doute pas que Vettel-Red Bull restera comme l’un des  tandems à battre. Mais je vois Alonso-Raikkonen-Ferrari se battre au top niveau : expérience, savoir, «décisions viscérales instinctives” seront de grands atouts, et ils en possèdent tous beaucoup. Et Mercedes, si son moteur est aussi fort que beaucoup le disent … donc, rien de nouveau!

PT: Il lui faudra retrouver la motivation et la fraîcheur nécessaires à repartir pour tenter d’égaliser le record de SCHUMACHER avec cinq titres consécutifs de Champion du Monde…Je ne vois pas qui, aujourd’hui, serait en mesure de rivaliser avec la formidable association Red Bull-Renault-Sébastien VETTEL…?

GL: Je mise sur ALONSO et HAMILTON. ALONSO parce qu’il «sait» (et moi aussi) qu’il doit prouver qu’il est encore le meilleur, donc donnons lui une Ferrari compétitive et il fera le reste (comme nous l’avons vu à plusieurs reprises durant ces années). Et HAMILTON, si la Mercedes devient “la Red Bull 2014», il est peut-être le plus rapide et ne fait pas beaucoup d’erreurs lorsque il est en tête d’une course. Chaque époque touche à une fin, tôt ou tard, et je pense que ce ne sera pas facile pour VETTEL l’an prochain.

Aujourd’hui, à 26 ans,  Sébastien a un brillant futur, très prometteur devant lui. Il ne s’arrêtera pas là et ses concurrents sont maintenant clairement prévenus !

De nouveaux records – il n’en reste plus beaucoup ! – sont en vue et je suis certain qu’il les atteindra. Nous en reparlerons  bientôt et nous nous poserons de nouveau La Question :

“Avait-il la meilleure voiture, est-il ou deviendra-t-il Le Meilleur Pilote de tous les temps…?”

Affaire à suivre…!

 

Vettel_13_Monaco_16

Sebastian Vettel, GP Monaco 2013. Photo: Paul-Henri Cahier ©f1-photo.com


Un Grand MERCI à Paul-Henri CAHIER (www.f1-photo.com) pour sa fidèle et amicale collaboration à “Motorposts”, grace à ses documentes “Historiques”. 

11 Comments

  1. Patrick Tambay II

    November 15, 2013 at 7:17 pm

    Nous attendons vos commentaires, avis et opinions ici même….A+++

  2. blouet

    November 15, 2013 at 7:23 pm

    vettel est sympathique,rapide,mais comme schumacher n a pas de charisme……
    clark,senna,stewart,prost…….mon quarté dans l ordre

  3. Gerard Bacle

    November 15, 2013 at 8:12 pm

    VETTEL nous aura definitivement convaincu quand il gagnera dans une autre ecurie!!….mais,pour moi,les titres de SENNA furent plus difficiles a acquerir car il n’avait pas toujours une voiture superieure aux autres..et ne parlons pas de PETERSON qui ne l’a eu qu’une seule saison et a du s’effacer devant ANDRETTI !!!

    • Gerard Bacle

      November 15, 2013 at 8:41 pm

      …mais PETERSON jamais champion du monde!

  4. Dominique Chesnais

    November 15, 2013 at 9:33 pm

    Entièrement sur la même longueur d’onde que Gustavo!!!! A tous niveaux et surtout en ce qui concerne Alonso (nous savons)….Ok aussi pour le manque de charisme précité mais ce qui est encore plus embêtant c’est qu’il ne dégage aucune sympathie, enfin c’est mon avis!! Manque de panache, d’allure , d’élégance…Bref il lui manque un truc pour détrôner certains champions qui font partis de la race des seigneurs! De toutes façons, dès que la voiture ne va pas tout à fait comme il faut, et c’est arrivé en tout début de saison je crois, l’homme devient imbuvable et le pilote fait des fautes…!!!! Donc pour moi c’est NON

  5. Patrick Tambay II

    November 16, 2013 at 9:41 am

    Vos arguments sont bien maigres, il va falloir faire mieux que cela…!!!
    Gérard, pourquoi irait-il changer d’écurie, de partenaires, de techniciens, d’amis, d’habitudes…alors que tout lui convient et qu’il convient à tout le monde chez RB?
    Pour se/te faire plaisir?
    Si un jour, l’orgueil le prenant, il entendait ton message et tentait l’aventure, elle serait risquée car cela voudrait dire qu’ils ne seraient plus en mesure de lui fournir, et peut être lui de fournir, l’exceptionnel travail qu’ils font ensemble depuis 4 ans…lassitude de la vie commune, comme dans un couple, ça ne va plus donc il faut aller voir ailleurs…?
    MSC a gagné avec Benetton ET Ferrari, PRO avec MacLaren ET Williams, certe et alors…?
    KOV est en train de nous démontrer que si tu as, ou n’as pas, l’auto ton nom est “personne”…!!!
    Alors quand tu as une équipe avec laquelle tu travailles en harmonie et en efficacité maximale…pourquoi aller voir ailleurs…?
    Il durera, il continura à gagner, et deviendra, quand il sera beaucoup plus vieux, reconnu comme le plus performant et le meilleur des Champions du Monde, je persiste et signe…
    Aujourd’hui, il est jeune, il apprend encore, il doit encore murir, il va encore évoluer, il a encore, à seulement 26 ans, une sacré marge de progression…et une super bonne machine, qu’il contribue à mettre au point, pour lui même, et c’est bien normal après tout…NON ? ;-)

  6. Pierre Meslait

    November 17, 2013 at 8:57 am

    Je n’aime pas trop le garçon. Champion du monde, trop jeune, trop vite et manque de maturité. Il a été traîté comme un roi chez STR et chez RBR, il s’est clairement affirmé fin 2010. Il est incapable de gérer une course en peloton et n’est pas à l’aise pour dépasser (forcément le DRS, ça aide). Clark est parti trop tôt mais c’était un virtuose tout comme Senna. Tous deux faisaient corps avec leurs engins. Fangio reste LE seigneur par excellence. Toujours à relever des défis chaque année (sauf chez Mercedes où il est resté de 54 à 55). Schumacher a empoché ses titres sans vraie concurrence : Hill, Hakkinen, Montoya, Raikkonen. Je ne peux que reconnaître un mérite à Vettel, outre une machine dévoreuse de titres, il a face à lui des garçons d’un certain calibre : Hamilton, Alonso, Button, Raikkonen et jusqu’à l’année dernière, Schumacher. Son imitation de Raikkonnen m’a bien fait sourire mais il reste très discret auprès des médias. Faut dire qu’avec Marko et Horner, il a deux bons chiens de garde qui peuvent causer à sa place. Voilà, quatre ans que ça dure et le public commence à se lasser des courses “à la Vettel”. Et je suis d’accord lorsque certaines suspicions rôdent autour de la RB n°1. L’écart entre RB et les autres et juste hallucinant et c’est à se demander comment ils ont réussi à tourner 2.5s plus vite que tout le monde. Même Webber ne tenait pas la cadence. Pourtant, même écurie et même matos, non ?

  7. Olivier Fouquat

    November 18, 2013 at 7:56 am

    A mon humble avis, les plus grands pilotes de F1 sont Gilles Villeneuve et Ayrton Senna: de vrais guerriers sur tous les circuits et quelque soit le conditions météo.
    Mais Vettel est un très grand champion d’une nouvelle époque.
    Merci pour vos articles Patrick.

  8. Patrick Tambay

    November 18, 2013 at 8:32 am

    Et de 8 et un nouveau record….à améliorer Dimanche….Bravo Champion !!!

  9. Patrick Tambay

    November 25, 2013 at 10:09 pm

    Et de 9 consécutivement…13 dans l’année…15 première ligne…1 DNF!

  10. Pingback: MotorPosts Best of The Year + First Year Celebration!! - MotorPosts

Leave a Reply

Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>